17/06/2007

L'école élémentaire (6)

Les deux alliés s’étaient mis d’accord assez vite, les autres avaient à l’apparence loin d’avoir fini leur choix. Au bout de 10 minutes les élèves furent conduit vers leur étage. Chacun eu un point de départ différent. Les deux comparses lancèrent leur sort de liquéfaction en même temps, au bout d’à peine 5 minutes ils trouvèrent un premier groupe, des orbes rouges tournaient autours de leur poignet, ils purent en déduirent que c’était une technique de l’école du feu, ils approchèrent lentement. Un bruit fît sursauter l’élève de première et il lança une boule de feu, sa marraine lui jeta un regard noir et lui dit :

- Méfie toi lorsque tu utilises ton pouvoir, tu aurais pu blesser quelqu’un !

Julien reconnut la fille, il murmura à Florian :

- A chaque fois qu’elle est en jeu de nuit elle utilise la même technique, elle consiste à enflammer son corps pour se défendre, volons leur leurs orbes et on discutera de la répartition après.

Ils approchèrent un peu plus rapidement, Florian matérialisa son bras et le tendit vers l’orbe de l’élève de première en même temps que Julien faisait la même action, en moins de 2 secondes ils furent en possession des orbes de feu, ils avaient déjà réussi la première étape de ce soir, tandis que les deux autres furent éliminés. Julien et Florian furent téléportés dans la classe destinée aux gagnants. Ils discutèrent de la répartition des nouveaux pouvoirs, au bout de 5 minutes, ils se mirent d’accord,  Julien prendrait la boule de feu et Florian prendrait l’immolation personnelle. Florian observa la pièce, elle était carrée sans fenêtre, éclairée par un lustre de bronze, l’air était chaud et ne sentait pas le renfermé, 36 chaises étaient disposées le long des murs par 2, la porte était masquée par une tapisserie représentant un chevalier terrassant un dragon. Après plus au moins 20 minutes deux autres personnes arrivèrent, c’était Virginie et son parrain, Nicolas. Florian le reconnut, c’était l’un des deux à l’avoir toisé le matin du premier jour. Virginie avait l’air pensive, ailleurs. Elle pensait à quelqu’un, mais qui ? Au bout de deux heures les 18 équipes furent réunies dans la pièce. Il était minuit. Le directeur arriva à peine quelques secondes après la dernière équipe, il prit la parole :

- Bien, je tiens à féliciter Florian et Julien pour leur rapidité. Outre cela, vous vous êtes tous bien débrouillés et personne n’a enfreint le règlement, j’en suis heureux. Comme vous le savez la suite des épreuves sera pour demain, je vous souhaite donc à tous une bonne nuit.

Le directeur disparut, la tapisserie, elle aussi, disparut et la porte s’ouvrit. Comme chaque nuit de la 2ème semaine les élèves restaient pour dormir à l’école, Julien et Florian rejoignirent leur chambre respective, au grand désarroi de Florian, Julien ne lui souhaita pas une bonne nuit, même pas un au revoir, un regard, un encouragement, c’est assez abattu que celui ci se coucha.

03:00 Écrit par ADN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.