19/06/2007

L'école élémentaire (8)

La journée continua comme ça, ponctué par la mauvaise humeur de Marie. Le nuit tomba, la seconde partie du jeu se profila, de nouveau tous les élèves furent rassemblés dans le hall, Florian fut forcé de constater qu’ils étaient deux fois moins nombreux, il demanda à son parrain :

-  Où sont ceux qui ont échoués ? 

-  En étude ou au lit.  Répondit celui-ci sur un ton sec.

Monsieur Tondu toussota, le silence ne se fit pas attendre. Il dit alors :

-  Comme vous pouvez le constater vous n’êtes plus que la moitié, pour les premières, qu’ils se rassurent leurs camarades sont soit à l’étude ou au… 

-  On s’en fout !  s’exclama quelqu’un

-  Qui se permet de m’interrompre ?  dit le directeur quelque peu surpris. Il n’y eut pas de réponse, mais Florian avait reconnu la voix de Marie.

-  Bon et bien je continue,  dit le petit bonhomme,  les règles de ce soir reste les mêmes qu’hier, hormis le fait que vous possédez deux orbes au lieu d’un. Pour gagner il faut de nouveau voler une orbe et vous perdez lorsque vous en avez perdu une. 

Ils furent de nouveau éparpillés à travers l’école sous les mêmes répartitions que le premier soir. Les deux comparses utilisèrent la même tactique, au bout d’à peine plus de 10 minutes les premiers groupes étaient en vue, l’élève de première n’était pas de sa classe. Au moment où ils approchèrent pour dérober une des orbes de façon aléatoire, deux mains ombrogineuses (en forme d’ombre, déchiquetées, sombres) se détachèrent du mur pour les dérober. Les deux vaincus disparurent et les deux gagnants aussi, Florian put ainsi observer que le noir était plus clair après la disparition des vainqueurs. Ils continuèrent à chercher et tombèrent sur Joris B., 1m75, filiforme, yeux bruns, cheveux coupés courts et noirs, un nez droit et aux traits fins. Il avait une orbe de couleur jaune, l’école de l’air, et une de couleur verte, l’école de la terre, son parrain avait lui aussi une orbe de couleur jaune et verte. Ils se mirent d’accord pour dérober celles de Joris. Ils glissèrent vers les deux comparses et en une fraction de seconde se retrouvèrent dans la salle des vainqueurs chacun une orbe en main. Dans la salle, la même que la première fois, ils étaient les deuxièmes. Un garçon à la forte carrure, au cheveux noirs et aux yeux marrons était en compagnie d’une fille svelte d’au moins 1m80, cheveux châtains et yeux bleus.

03:00 Écrit par ADN | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

kikou juste te dire que je suis fidèle lecteur.

Écrit par : mik | 19/06/2007

merci... ...de me lire quotidiennement ^^

Écrit par : Florian | 19/06/2007

Les commentaires sont fermés.