22/06/2007

L'école élémentaire (10)

La troisième nuit arrive, les élèves de première avaient été convoqués une heure plus tôt que les autres. Lorsqu’ils furent tous réunis le directeur prit la parole :

-  Bien je me suis permis de vous faire venir plus tôt afin que vous puissiez allés dormir plus tôt également.  Un soulagement parcourut les rangs.  Comme vous l’aurez constaté, vous n’êtes plus que 18, et sachez que parrains et marraines sont priés de regagner leur chambre.  Les parrains et marraines quittèrent le hall.  Ce soir vous ne serez que  9 : Marie C., Laura D., Florian D., Virginie G., Naïme H., Marie L., Malkiel M., Julien P. et Emilie S. . Vous possédez chacun 3 orbes, à vous d’en faire bon usage, le but de ce soir est donc de voler une orbe, il n’y a que 4 places gagnantes, c’est donc une course contre la montre en même temps. Le terrain de jeux à été rétréci de façon à faciliter les rencontres. Que dire de plus ? Bon jeu ? 

Les élèves furent conduit à différents points. Florian lança directement sa technique de dissolution, il était en possession du pouvoir d’immolation personnelle et une technique de la nature dont il ignorait tout, il décida de l’essayer, il leva sa main translucide et des racines sortirent du sol, d’un simple geste, il les contrôlait, c’était une technique d’immobilisation très efficace. Il entendit un bruit, il redevint vite une simple flaque. Deux filles allaient se battre, il les reconnut, c’était Marie L. et Virginie G. . Elles utilisèrent leur technique héréditaire en même temps, alors que Marie gelait peu à peu, le corps de Virginie lui obéissait de moins en moins, la lutte entre les deux filles était acharnée, une lutte entre une qui perdait sa mobilité et l’autre sa faculté de réfléchir. En une fraction de seconde, Florian ne comprit pas ce qui se passa, mais elles se retrouvèrent toutes deux dans les bras l’une de l’autre. Elles se jurèrent de ne plus s’attaquer cette nuit et se souhaitèrent bonne chance. Marie repartit dans son coin tandis que Virginie resta là, un sourire béat aux lèvres.

03:00 Écrit par ADN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.