28/07/2007

La patate chaude un peu froide.

 

Bon ba tant qu’à faire je vais m’occuper de cette patate chaude avant qu’elle ne sois tiède.

7 vérités on a dit ? Han, pas plus zètes sûr ? Bon, bon, on va sélectionner alors.

 

1-     Je sais jamais ce que je veux.

2-     Chui un geek, pas encore No Life, mais pas loin.

3-     A la maison je ne dors que sur une oreille, tandis qu’en stage sur les deux, d’allieur pas moyen de me réveiller même en me jouant de la trompette dans l’oreille (testé et approuvé)

4-     Je me demande perpétuellement si mes amis le sont vraiment.

5-     J’aime bien rusher les ptits débutants dans les jeux, même si personne ne le fait pour moi (bon d’accord, merci Beber pour dans Guild Wars et « merci » Thom pour dans Dofus)

6-     J’ai une mémoire sélective, quoique je dois pas être le seul.

7-     Je joue au jeu le plus anti-social qui sois : World of Warcraft.

8-     (Arf, déjà fini ? Pas grave, personne il verra rien) Chui namoureux pour ceux qui l’aurais pas encore deviné, et nan il s’appel pas Julien.

9-     J’ai le sens de l’orientation de ma mère, et c’est pas un cadeau >.<

10- Quand j’ai faim faut mieux m’avoir en photo qu’en vrai.

11- Et on va s’arrêter avec, j’avais réussi à pas pleurer pendant 1ans et 3 mois, et puis ça a craqué pour des broutilles T_T

12- Et pis nan un ptit 12, ben pasque c’est mon chiffre préféré, voilou ^.^

 

Et pis pour l’histoire va falloir être patient mon chtit nègre et moi devions travailler sur une phrase qui lui plaît pas et pis on l’a toujours pas fait. Et comme je continuerais a écrire en stage (pasque à part jouer de la flûte, parler avec les amis, avoir cours, dormir, manger et s’amuser, j’aurais rien d’autre à faire XD)

06:44 Écrit par ADN | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

04/07/2007

L'école élémentaire (22)

Il arriva a l’école, la journée s’écoula sans changement dans son état, mais il s’était au fond de lui rendu compte de cette absence et essaya de se concentrer un peu. Mais il resta quand même absent. La nuit arriva, il écouta un peu le directeur histoire de s’avoir ce qu’il devrait faire. Le directeur dit donc :

- Ce soir vous devrez vous battre en utilisant toutes les techniques que vous souhaitez, le terrain sera le même pour tous, je veux que les 1er découvre la puissance qu’ils pourront acquérir plus tard, et quand affrontant des plus forts, se rendent compte de l’écart qui leur restent à parcourir, néanmoins nous ne nous battrons pas dans l’enceinte de l’école, veuillez me suivre.

Les élèves suivirent le directeur. Il les amena au sous sols, il y avait là une trappe qu’ils avaient déjà aperçu mais ne s’étaient jamais demandés ce que c’était. Ils suivirent un long dédale de couloirs éclairés par on ne sait quelle magie. Au bout de 10 minutes de marche dans ce dédale, le directeur ouvrit une porte que les élèves n’avaient pas remarqué. Derrière cette porte un champs tout à fait à découvert s’étalait, il était cerclé de murailles renforcées, servant sans doute de gradins. Le directeur lâcha les élèves dans le champs avec comme première consigne : dispersez vous, faites alliances avec qui vous voulez. Florian se dirigea vers le centre du terrain, il avait le regard vague, vide, il se sentait seul bien que cette ombre le suivait toujours. Il y eu un bruit sourd, suivi d’un jacassement. C’était le voix de Madame Tnedir elle disait :

- Bon et bien maintenant, que le combat commence.

Sa phrase à peine terminée, on entendit déjà une boule de feu voler, des explosions retentissaient de partout, Florian entendit un cri familier, il se retourna et vit que Okami c’était interposée entre une boule de feu et ses amis. Malgré son affinité pour le feu elle avait subit de grave blessure, Florian essaya de bouger pour aller la soigner mais son corps ne répondait plus, il s’énerva, mais cela ne changea rien. Il vit alors une boule de foudre se diriger vers Tsuki, il voulut la prévenir mais aucun mot ne sortit, il était prisonnier de son propre corps. Il vit la boule frapper Tsuki de plein fouet, il vit alors que le groupe d’Okami était constitué de 6 personnes, Tsuki, Laura D., Marie L., Okami, la fille pour laquelle il s’était fait gifler, et une autre qu’il ne connaissait pas.

03:00 Écrit par ADN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/07/2007

L'école élémentaire (21)

Le soir venu, il se rendit à son local afin de vérifier que tout allait bien. En entrant il fut surpris par l’écosystème déjà installé. Ils s’étaient adaptés à ce nouvel endroit à une vitesse fulgurante. Florian regagna alors sa chambre, le souper encore sur son estomac, tant il était peu digeste, il en venait à regretter la cuisine de sa mère. De plus qu’il soit à l’internat ou pas, il ne voyait pas plus Julien. Pourtant c’était ça son but. Outre cela, une impression étrange l’habitait, comme si quelqu’un ou quelque chose le suivait partout, il n’essayait pourtant pas de s’en défaire, car c’était une impression de bienveillance qui le suivait. Il n’en toucha mot à personne, c’était son secret, son rêve aussi en quelque sorte. Chaque jour qui s’écoulait rapprochait un peu  plus cette « chose » de lui, mais il ne s’en inquiétait pas. Une semaine s’écoula comme cela avec cette ombre bienveillante, mais elle le distrayait, il ne pensait plus qu’à elle, et certaines personnes s’en rendirent compte, Julien le premier. Celui-ci essaya de savoir ce qui se passait, mais Florian restait sourd à ses appels et muet à ses questions, presque aveugle aussi, il passa plusieurs fois devant Julien sans même le remarquer. La semaine s’écoula ainsi, il ne pensait plus à rien, le week-end ne fût guère plus appréciable pour sa mère, elle avait en face de lui un zombie au sourire niais ne faisant attention à rien, il ne parlait pas, n’écoutait pas, ne regardait pas, ne goûtait rien, il était devenu un fantôme. Elle le laissa aller a l’école ainsi espérant que les nuits de jeux le sortent de sa torpeur.

03:00 Écrit par ADN | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

02/07/2007

L'école élémentaire (20)

A la récré il voulut se diriger vers Julien mais Okami le tira vers la fille aux cheveux noirs, Florian s’en voulait de ne pas avoir su tenir sa grande gueule. Julien le regarda se faire tirer avec un air amusé, même très amusé. Malheureusement Florian ne pouvait pas utiliser la magie, étant donné qu’ils se mêlaient à des élèves « normaux », de plus des runes d’antimagie  avaient été éparpillées autour de l’école pour éviter tout incident. Il pourrait utiliser la force, mais laquelle, c’est une véritable crevette de guerre, à côté de lui Okami passe pour un sergent de l’armée de terre. Ils arrivèrent près de la fille, elle dessinait seule sur un banc. Okami lui demanda :

-  On peux s’asseoir ici ?  la fille leva ses yeux marrons vers Okami.

-  Ba évidemment.  répondit la fille d’un ton neutre.

-  Au fait comment tu t’appelles ?  demanda l’indélicate Okami de façon presque brusque, tel un ordre.

-  Hachi.  dit-elle en continuant de dessiner.

-  Ca, ça veut dire abeille, huit ou…  commenta Florian

-  Et écuelle.  coupa la fille d’un ton brusque.

-  Ben, t’as pas l’air d’aimer ce surnom.  dit Tsuki

-  A la base c’était gentil puis on a commencé à se moquer de moi.  dit la fille.

-  Oh ex…  il fût à nouveau coupé, mais cette fois ci par la cloche.

Ils regagnèrent leur classe respective. Okami dit en chemin à Florian :

-  T’aura encore tout gagné toi. 

-  Mais euh, et puis m’en fous, ta faute z’ai pas pu allé dire bonjour à Julien. 

-  M’en fous, tu mérites des claques .

-  Ah ba non ! 

-  Ah ba si !  et Okami lui en retourna une.

Florian passa le reste de sa journée la main sur sa pauvre joue gauche, meurtrie. Il en voulait énormément à Okami. Ils ne virent plus Tahysse, car ils apprirent que c’était son véritable nom, de toute la journée. Okami rejeta la faute sur Florian.

03:00 Écrit par ADN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/07/2007

L'école élémentaire (19)

Il était 8h30, la cloche résonna dans tous les étages, il était l’heure d’aller en mathématique. Florian attendait devant le local avec ses camarades de classe, il parlait avec Virginie, mais il vu la fille aux cheveux noirs de l’autre soir. Il demanda à Tsuki si elle la connaissait, elle la regarda, et lui répondit :

-  Non mais elle a l’air géniale. 

-  On aura qu’à aller lui parler à la récré  lança Marie

-  Ca, c’est une chouette idée  dit Tsuki

-  Mouais bon…  dit Florian.

-  Ben quoi !  réplique Okami.  Si t’es pas content c’est l’même prix, après tout, moi j’m’en fous. 

-  Ca va je crois que j’ai compris  dit calmement Florian

Tsuki les regardait continuer à se fritter avec un grand sourire, depuis qu’ils se connaissaient c’était toujours comme ça. Le professeur arriva légèrement en retard, disons 10 minutes pour rester gentil. Il prétexta une conversation très importante avec le directeur des études « normal », mais ça se voyait qu’il avait fait un effort physique. Florian remarqua que le bas de son pantalon était légèrement déchiré. Pour un professeur qui se plaignait de l’état lamentable des vêtements de certains de ses élèves cela était louche. Il ne fit  part de ce détail à personne, se disant que cela ne valait pas la peine. Il resta assis à écouter le professeur, les 2 heures de math, attendant la récré avec impatience, il allait voir Julien. Enfin la sonnerie tinta sortant la plus grande partie de la classe de sa torpeur, cette cloche devait avoir des propriétés magique, celles de redonner de l’énergie pour le dépenser à la récré, et les classes : un effet soporifique, à moins que ce soit les professeurs.

03:00 Écrit par ADN | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |