27/08/2008

Pasque de temps en temps...

...Il faut bien donner des nouvelles. J'ai pris une résolution au niveau de la flûte, je vais apprendre à la reconsidérer, à la voir non plus comme un objet mais bien comme une personne. Arriver à personnifier le chose et ne plus jouer non des notes mais bien des phrases, des histoires, des émotions.

Ensuite, j'ai envie de parler d'une chose, assez importante en sois tout en ne l'étant pas. J'ai tendance à dire "je t'aime" à toute les personne que j'estime et apprécie. est-ce un mal ? Je ne crois pas, mais le problème est de savoir comment ces gens le ressentent ! Je ne voudrais pas donner de faux espoir ni donner l'impression d'être une pauvre âme en peine en quête d'amour coûte que coûte. La vie m'a appris bien des choses, mais l'amour est la plus belle qu'elle m'ai appris, tout en étant aussi la plus horrible. Car quand cet amour n'est plus celui des amis mais celui des cœurs il fait souffrir. Et trouver la personne qui l'acceptera est très difficile.

J'aime "vanner" les gens, c'est dans mon caractère, ce n'est jamais bien méchant mais ca peut-être vexant à la longue. Alors est-ce par compensation, en guise d'excuse que je me raccroche tant à ces "je t'aime" ?

Une autre chose me tient à cœur dans parler, je fais peur ! Pour différentes raisons, celle-ci m'importe peu, mais cela m'étonne. Une personne m'a expliqué que les gens qui se montrent au cœur de leur force font peur. Et cette même personne m'a dit que ma force était mon amour. Je souris peu également, je n'aime pas ça, je trouve ça forcé. Je souris quand je trouve qu'il y a lieu d'être. Mais sourire dans la rue béatement sur une vie qui nous crache la plupart du temps dessus, cela ne m'intéresse pas, et je préfère m'isoler en écoutant de la musique en rue que de subir les bruits de cette civilisation. Et pourtant je devrais sourire tout le temps; Combien e personne ne m'ont pas dit que j'était tellement plus beau lorsque je souriais.

Aussi, je n'ai pas confiance en moi. je m'affirme, j'ai une grande gueule, je me joue de la langue française. Il ne mais pas très difficile de jouer avec les mots. Et pourtant cette facilité ne l’est pas tant que ça, car au moment où elle devrait surgir, je me retrouve tétanisé par la peur. Ces situations, c’est quand il faut que je parle en public, un débat, ou quoi que ce soit d’autre devant des gens que je ne connais pas assez que pour avoir confiance. Ce problème me revient en musique, je n’arrive pas à jouer face à des gens, surtout que j’ai encore moins confiance en moi avec mon instrument.

Par conséquent, j’ai décidé d’apprendre à dire « je t’aime » avec la musique, et je commence en apprenant à faire passer les émotions. Pour arriver à ce fait j’ai commencé par nommer mon instrument. Ma flûte se nomme désormais « Oni » ce qui signifie démon en japonais. Pourquoi ce nom ? Moi-même l’ignore mais il me semble adéquat.

Sur ce, je vous souhaite bonne nuit, et comme je l’ai fait à la fin du concert de la première session, je vous quitte sur : je vous aime les gens !

23:14 Écrit par ADN | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |