17/06/2007

L'école élémentaire (6)

Les deux alliés s’étaient mis d’accord assez vite, les autres avaient à l’apparence loin d’avoir fini leur choix. Au bout de 10 minutes les élèves furent conduit vers leur étage. Chacun eu un point de départ différent. Les deux comparses lancèrent leur sort de liquéfaction en même temps, au bout d’à peine 5 minutes ils trouvèrent un premier groupe, des orbes rouges tournaient autours de leur poignet, ils purent en déduirent que c’était une technique de l’école du feu, ils approchèrent lentement. Un bruit fît sursauter l’élève de première et il lança une boule de feu, sa marraine lui jeta un regard noir et lui dit :

- Méfie toi lorsque tu utilises ton pouvoir, tu aurais pu blesser quelqu’un !

Julien reconnut la fille, il murmura à Florian :

- A chaque fois qu’elle est en jeu de nuit elle utilise la même technique, elle consiste à enflammer son corps pour se défendre, volons leur leurs orbes et on discutera de la répartition après.

Ils approchèrent un peu plus rapidement, Florian matérialisa son bras et le tendit vers l’orbe de l’élève de première en même temps que Julien faisait la même action, en moins de 2 secondes ils furent en possession des orbes de feu, ils avaient déjà réussi la première étape de ce soir, tandis que les deux autres furent éliminés. Julien et Florian furent téléportés dans la classe destinée aux gagnants. Ils discutèrent de la répartition des nouveaux pouvoirs, au bout de 5 minutes, ils se mirent d’accord,  Julien prendrait la boule de feu et Florian prendrait l’immolation personnelle. Florian observa la pièce, elle était carrée sans fenêtre, éclairée par un lustre de bronze, l’air était chaud et ne sentait pas le renfermé, 36 chaises étaient disposées le long des murs par 2, la porte était masquée par une tapisserie représentant un chevalier terrassant un dragon. Après plus au moins 20 minutes deux autres personnes arrivèrent, c’était Virginie et son parrain, Nicolas. Florian le reconnut, c’était l’un des deux à l’avoir toisé le matin du premier jour. Virginie avait l’air pensive, ailleurs. Elle pensait à quelqu’un, mais qui ? Au bout de deux heures les 18 équipes furent réunies dans la pièce. Il était minuit. Le directeur arriva à peine quelques secondes après la dernière équipe, il prit la parole :

- Bien, je tiens à féliciter Florian et Julien pour leur rapidité. Outre cela, vous vous êtes tous bien débrouillés et personne n’a enfreint le règlement, j’en suis heureux. Comme vous le savez la suite des épreuves sera pour demain, je vous souhaite donc à tous une bonne nuit.

Le directeur disparut, la tapisserie, elle aussi, disparut et la porte s’ouvrit. Comme chaque nuit de la 2ème semaine les élèves restaient pour dormir à l’école, Julien et Florian rejoignirent leur chambre respective, au grand désarroi de Florian, Julien ne lui souhaita pas une bonne nuit, même pas un au revoir, un regard, un encouragement, c’est assez abattu que celui ci se coucha.

03:00 Écrit par ADN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/06/2007

L'école élémentaire (5)

La première nuit tomba, les élèves se regroupèrent a l’entrée de l’école. Le prof de math arriva, il prit la parole et le silence s’abattit :

- Bienvenu à tous et à toutes, ce soir est la première nuit de magie de cette année, les élèves des classes supérieurs connaissent déjà le règlement de base et attendent sans doute les règles de cette semaine de jeux. Néanmoins, je demanderai à tout le monde de m’écouter afin d’éviter tous manquements. La règle de base est évidemment de ne pas attenter à la vie d’un autre étudiant, il est interdit de sortir de l’école lors des jeux avant la fin, remarquez que toutes les issus seront closes, mais bon, sait-on jamais. Evitez de faire trop de dégâts. Les autres règles seront en rapport avec le jeux de la semaine. Cette semaine, vous devrez choisir 1e pouvoir de votre choix qui sera représenté sous la forme d’un orbe qui lévitera autour de votre poignet, droit ou gauche cela c’est à vous de choisir. Le but sera de voler l’orbe de l’autre, une fois votre orbe enlevée vous perdez votre pouvoir et êtes éliminé pour le reste de la semaine. Une fois en possession de l’orbe d’un autre vous obtenez son pouvoir. Pour ce premier soir il y aura : les premières années avec leur parrain aux sous-sols, les deuxièmes au rez-de-chaussée, les troisièmes restant avec les quatrièmes au 1er étage et les 5éme au deuxième étage. Vous avez maintenant 10 minutes pour choisir votre sort, les premières peuvent prendre conseil auprès de leur parrain ou marraine.

Florian se tourna vers Julien et dit :

- Bon bah je prends quoi comme sort, il n’a pas parlé des techniques héréditaires, sont-elles autorisées ?

- Les techniques héréditaires sont toujours permises. Vu que le but de ce soir est de voler l’orbe des autres autant opter pour de la dissimulation.

- La technique de « cacher dans l’ombre » ?

- On ne peut prendre des sorts que de notre branche : l’eau. Je te propose une technique de dissolution, la liquéfaction du corps.

-         Adjugé !

03:00 Écrit par ADN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/06/2007

L'école élémentaire (4)

La répartition se finit, Florian sortit en suivant son professeur, son parrain à ses cotés. Une fois en classe le prof demanda aux élèves quels sorts ils savaient déjà utiliser, Florian fût surpris en entendant les noms de sorts que les autres élèves sortirent. Lorsque ce fut son tour il ne sut pas quoi répondre, il savait utiliser tellement de techniques mais il n’en connaissait pas les noms. Le professeur sentant son malaise dit :

- Tu ne connais pas le nom de tes sorts ?

- Non monsieur. Répondit Florian gêné

- Bon et bien espérons que lors des exercices tu comprendras quel sort il faut utiliser. Et bien première exercice. Le silence s’abattit sur la classe. Le première exercice consiste à faire léviter de l’eau jusqu’à vous et à la matérialiser sous une forme que vous aimez.

Tous les élèves, sous l’œil de leur parrain, levèrent la main vers le bassin se trouvant derrière le prof. Mais lorsque Florian fit le geste, de l’eau apparut dans sa main au lieu d’avoir léviter jusqu’à lui. Mr Tristelune s’intéressa de plus près à ceci, il demanda a Florian de refaire ça plusieurs fois, il constata alors que l’eau était faite de pur magie, Florian était déjà capable d’invoquer son élément, une matière de 3ème année dure à maîtriser. Il voulut la matérialiser mais celle ci prit la forme d’aiguilles qui se solidifièrent, le prof s’exclama alors :

- Mais c’est de la glace, tu maîtrises déjà 2 branches des 12 branches de magie et par la même occasion l’une des 6 écoles de la magie. Seulement le changement d’état des matières est une technique héréditaire, tes parents savent-ils le faire ?

La question était superflue, son père était mort et n’avait pas un gramme de mana en lui, cela venait de sa mère, mais il fit une mou d’ignorance au professeur. La cloche sonna tout le monde sortit pour se diriger vers le cours suivant, les parrains quant à eux retournèrent à leurs occupations. Florian espéra secrètement que son petit tour de ce matin aura attisé la curiosité et l’intérêt de Julien, qui sait, peut-être cela serait possible ?

03:00 Écrit par ADN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2007

L'école élémentaire (3)

Les heures et les jours passèrent pour arriver à la 2ème semaine. A son arrivée à l’école, il trouva les élèves différents, la tension était palpable. Il avait réussi à explorer l’entièreté de l’école la première semaine, celle-ci était carrée, montée sur 5 étages : les sous-sols, le rez-de-chaussée, le premier, deuxième et troisième étage. Il constata que les salles se situaient le long des murs, un couloir entre les salles et la cour intérieure à ciel ouvert, pas très grande, mais avec une flore très vaste, et une faune aussi à l’apparence. Il avait entendu dire que par moment certain cours se faisait à l’extérieur, près d’un lac, d’une forêt ou d’une plaine. Il alla à son premier cours : Histoire de la magie. En arrivant dans la classe, il constata que les 35 élèves de première étaient déjà là, il compta vite fait les autres personnes présentes, il constata qu’elles étaient 36 de +- 17ans et 13 plus âgés. Le petit bonhomme de math, Mr Tondu, prit la parole :

- Bonjour à tous, je suis votre prof de math mais également directeur des études de la magie. Je vais commencer la répartition.

Florian se rendit compte que le garçon du premier jour était là, il l’observa attentivement, et ne trouva toujours rien à redire, mais l’appel de son nom le sortit de ses pensées.

- Florian D., école de magie: eau, branche: eau, avec Monsieur Tristelune Siflain et aura comme parrain Julien Claiborne.

Florian regarda autour de lui voir qui se manifestait a l’appel du nom de Julien, son cœur fit des bonds monstrueux en voyant que cette personne n’était autre que le jeune homme sur lequel il avait flashé le premier jour. Julien approcha et dit :

- J’ai pu constater que je te faisais rougir, sache que je ne suis pas homosexuel, et même si je l’étais, je ne sortirais jamais avec toi.

Florian accueillit ses paroles comme un coups de matraque sur la tête.

03:00 Écrit par ADN | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/06/2007

L'école élémentaire (2)

C’était sa première année dans cette école, il avait l’âge requis : 14 ans. Et il maîtrisait déjà son 1er élément ; l’eau. Ce genre d’école était masquée par un véritable établissement scolaire. Les élèves avaient des cours normaux 1 semaine sur 2, et la 2ème semaine ils avaient des cours de magie. Chaque nuit de la deuxième semaine un jeu était organisé, un jeu à caractère magique. Il n’en connaissait pas encore les règles, il savait juste qu’il devait se battre, il trembla à l’évocation de cette idée. La cloche sonna  il se dirigea vers son premier cours : math. Il entra en classe et alla s’asseoir. Ils n’étaient que 15 en classe. Quelques minutes plus tard le prof entra, il était petit, 1m55, les cheveux mi-long gris, un nez de vautour, des yeux bruns et une légère surcharge pondérale. Il prit la parole, d’une voix très grave il dit :

- Je vois que vous êtes peu nombreux cette année, vous êtes 2 classes une de 20 élèves et une de 16, à l’apparence il en manque…

On frappa à la porte.

- Oui ?

Un jeune homme entra et alla vite s’asseoir en s’excusant. Le prof continua

- Et bien voilà, vous êtes tous présent. Comme vous le savez vous êtes chacun en présence d’un des 12 éléments en vous, ou peut-être plus. Vous serez pris en charge par un élève de 3ème année du même élément que vous, il sera votre allié lors des nuits de jeux. Cette semaine vous commencerez par une présentation des cours dit « normaux » et la 2ème semaine la présentation des cours dit « de magie », la répartition par groupe élémentaire et la répartition des parrains/marraines. Bon maintenant, la présentation de mon cours.

03:00 Écrit par ADN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/06/2007

L'école élémentaire (1)

- C’est un des nouveaux ?

- Oui il paraît.

- Il n’a pas l’air d’y connaître grand chose. 

Les 2 personnes qui médisaient sur le cas de ce nouvel arrivant, se nommaient Nicolas et Julien, ils continuèrent à le fixer d’un regard méprisant. Se sentant  observé le jeune homme tourna la tête, il observa ses deux étudiants, il leurs donnait 17 ans . Un des deux attira son regard et le fit rougir un peu : 1m80, corps légèrement musclé, yeux bleus, cheveux noirs coupés courts, un nez droit et assez petit, une peau délicatement bronzée. L’autre il n’y fit pas attention. Il continua à avancer en regardant le jeune homme.

- Attention ! Dit un élève. Le nouveau tourna la tête et se rendit compte qu’il avait bousculé quelqu’un.

- Je suis dés…commença t-il

- Au lieu de te rincer l’œil regarde où tu va ! Dit l’élève. Florian, car c’était son nom, rougit encore plus et dit :

- Je ne me rinçais pas l’œil, je, je,…

- C’est bon, je m’en fous, tu fais ce que tu veux après tout. Dit l’autre. Mais ne t’attache pas trop au gens, je te rappelle qu’un jour ou l’autre nous serons tous tes ennemis.

Il baissa les yeux, effectivement, il avait été inscrit dans une des rares écoles qui enseignent l’art de la magie. A l’âge de 6 ans il avait éteint le feu qui brûlait dans la cuisine de sa mère. A ce moment là elle n’avait pas compris, mais quant à l’âge de 12 ans il avait, par rage, propulsé un élève et que celui ci fut mouillé après, elle compris que la lignée n’allait pas s’éteindre avec elle, son fils avait également de la magie dans les veines.

03:00 Écrit par ADN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/06/2007

voilà

Bon, suite à un moment de réflexion intense, je vais quand même vous faire découvrir une fiction que j'écris à mes heures perdues.

19:07 Écrit par ADN | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |